Charente-Maritime : ce contrat qui « risque de ruiner » une commune